Du 27 au 30 mai prochain se tiendra le Babes Ride Out East Coast, un événement de 3 jours girls only à Narrowsburg dans l’état de New York. ONELAND part vivre cette aventure avec 5 autres bikeuses qui n’ont pas froid aux yeux. Compte-rendu de notre première sortie préparatoire.

Samedi matin. C’est un peu désespérée que je texte Manue : « Mon bike démarre pas. Pars sans moi.» Pourtant mon partner avait changé ma batterie la veille. Ce que je croyais être un simple problème de 12V qui a mal pris l’hiver, c’est plutôt avéré un problème de système d’alarme défectueux. Cet enfoiré tire mon jus même au repos. C’est la merde.

Cette ride-là, je l’attendais depuis un bout. Je l’attendais parce que ce n’est pas une ride comme les autres. C’est la première ride de 6 filles qui ont décidé chacune de leur bord d’aller au Babes Ride Out et qui se sont rencontrées il y a deux mois à peine par la magie des Litas. La vie fait bien les choses. L’idée c’était de rouler ensemble une première fois, apprivoiser notre conduite et apprendre à communiquer sur la route. Mais cette ride-là, les filles la feront sans moi parce que mon Harley en a décidé autrement.

IMG15-web

C’était bien naïf de ma part de penser que Manue partirait sans moi. En moins de deux minutes, c’est plutôt vers chez moi qu’elle s’est dirigée. Elle arrive en café racer, son chum Jean-Michel derrière en voiture avec un battery pack pour me donner du jus. Ça, c’est le sisterhood. Deux pinces, un coup sur le start. Un son de moteur qui roucoule, Hell yeah, I’m in ! JM troque son Pontiac pour son Sportster. On part rejoindre le reste de la gang.

IMG12-web

Arrivés au Tim, c’est au tour de Tony, l’homme de Dana de prendre le relais sur mon Nightster. Il vérifie ma batterie pour voir si elle s’est rechargée sur la route. JM arrange une clip défectueuse. Je me sens bien entourée. Dana a tout prévu. La révision des signaux d’usages, l’itinéraire et un tool kit en cas de pépin. Cette fille-là n’a pas juste fait le tour du bloc en moto, ça paraît. On part. Premier arrêt, Sherrington. On va chercher Ines qui roule sur le 6R.

IMG6-web

Arrêt forcé à moins de quinze minutes de notre premier stop. Edith a attrapé son miroir gauche au vol, elle roule d’une main avec le clignotant qui menace de se détacher de son ferring à tout moment. Heureusement, Dana a le tool kit et Tony nous arrange ça en moins de deux. Rendus à Sherrington, on embarque Ines avec son gringo métal flake trop petit pour elle. Manon se détache du groupe, devoir oblige.

IMG7-web

On mange au Vieux Pub Rockburn à Hinchinbrooke. C’est à mon tour de quitter le groupe, je veux aller mener ma bécane chez le dealer avant que ça ferme. J’arriverai de justesse au moment même où ils closent l’immense porte de garage.

Notre première ride s’est plutôt bien déroulée : quelques erreurs d’itinéraires, du gros vent par bout, un peu de pluie, deux-trois problèmes de communication, des trucs habituels quoi. Ça nous a surtout appris qu’on doit absolument aller faire un check up de nos montures : la poignée de gaz de Manue est instable, le système d’alarme d’Edith fait des caprices et sa moto se détache en morceaux, le bike d’Ines coule l’huile, et on retient toujours notre souffle à savoir si la mienne va partir. Une belle gang d’éclopées.

IMG8-web

Notre départ est dans 17 jours. Les gars ne seront pas avec nous. On a encore pas mal de trucs à gérer d’ici là. Une chose est sûre, cette aventure-là s’annonce tout sauf ordinaire. On vous fait un topo à notre retour et on aura de maudites belles photos à vous montrer parce que Josée va nous accompagnée. Hell yeah!

 


 

**Merci à tous pour les photos.