Ce matin, il y a de l’agitation sur la pente de la rue Saint-Denis à Montréal, entre Sherbrooke et Emery.

A l’occasion du 375e de Montréal, un événement bien spécial s’y prépare. Une course de boîtes à savon. Que voulez-vous? Dans l’ennui que la saison recommence, on se divertit comme on peut. Des roues, un challenge, du monde vraiment ultra motivé pour se construire des bolides de toutes pièces, ça sonne quand même doux à nos oreilles. C’est pas la moto, mais c’est pas loin, ça fend le vent et ça porte le casque.

Boites à savon | onelandmag.com

Il est 13:24, l’excitation monte en flèche. Il ne reste que quelques minutes avant le moment tant attendu pour lequel chaque team s’est laborieusement confectionné un unique bolide à propulsion humaine et gravitationnelle. Plus de six mois de travail acharné pour certains d’entre eux et, presque à chaque fois, un résultat à te faire sortir les yeux des orbites.

Alors que les catégories corporative et ludique attendent patiemment dans la zone d’inspection des véhicules, les équipes familiales sont déjà alignées dans les starting block. La première « boîte à savon » se trouve sur la ligne de départ, avec au volant, sa jeune pilote les yeux rivés sur la descente qui l’attend.

La course, c’est du sérieux

Tout ce beau monde est arrivé quelques heures auparavant afin de faire inspecter leur création et la faire homologuer par les autorités compétentes de l’organisation de l’événement. C’est du sérieux parce qu’on peut franchement se péter la gueule… Chaque engin a été pesé, mesuré et examiné sous toutes les coutures pour s’assurer qu’il est suffisamment sécuritaire et respecte les normes imposées.

Par la même occasion, les quidams qui passaient par là, par hasard ou pas, ont pu en profiter pour admirer chacun de ces étranges véhicules, tous alignés sur la rue Sherbrooke et accompagnés de leurs créateurs, pousseurs et pilotes spécialement habillés en accord avec le thème qu’ils ont choisi pour cette journée de course urbaine.

Des costumes et des boites à savon

Il y en a pour tous les goûts : de la reproduction d’un Spitfire à la poutine géante sur roues, en passant par un Goldorak, une torpille ou encore une famille de coureurs des bois ayant affublé leur monture d’un baril antique et de bois d’orignal (remplacés par des bois de mousse pour des raisons évidentes de sécurité).

C’est l’une après l’autre que chaque équipe s’élance finalement sur la rue Saint-Denis et vole son moment de gloire sous les cris et applaudissements du public, amassé en nombre sur chaque côté de la piste. La descente de 280m se compose de cinq épreuves qui doivent être franchies avec brio et panache pour tenter de séduire les trois membres du jury, ramasser un maximum de points et, peut-être, emporter ainsi la victoire.

Boites à savon | onelandmag.com

D’autres boites à savon à Montréal?

Malgré la fine pluie qui a fini par s’abattre et persister cette après-midi-là, le plaisir est resté bien en vie dans un cette ambiance décontractée en plein coeur du Quartier Latin à Montréal. La réussite était au rendez-vous, l’extravagance et le gros fun noir aussi. On se monte un team l’an prochain? Qui veut chauffer?

La course de boites à savon a été organisée dans le cadre des activités du 375e anniversaire de Montréal. Pour la programmation complète des activités tout au long de l’année 2017, visitez le site 375MTL.