Le Babes Ride Out, le BackRoad Ball, le Dream Roll… Les week-ends motos exclusivement féminins ont la cote ces dernières années. Cet été, le Québec emboîte le pas avec le tout premier événement moto camping du genre : le Mamzelle Ride and Ramble. Isabel Forget, nous parle de cet événement festif qui aura lieu en Beauce du 9 au 11 juin prochain.

Les événements féminins sont nombreux : Nouveau-Brunswick, Ontario, États-Unis. Pourquoi avoir décidé d’en créer un au Québec?
L’idée a été lancée par deux des filles durant un 5 à 7. Un peu éméchées, elles se sont tout simplement dit que ce serait vraiment cool d’avoir un événement féminin au Québec.  

Quelle est votre vision du projet ?
Notre vision de départ est super simple ! On voulait juste regrouper une soixantaine de femmes qui trippent moto et leur donner l’occasion de se rencontrer et d’échanger. Le format d’un week-end avec l’option camping donne aux filles le temps de rouler ensemble, de jaser, de vivre quelques aventures et de créer de beaux souvenirs qu’elles emporteront avec elles pour le reste de la saison !

Qu’est-ce qui différencie le Mamzelle Ride and Ramble des autres week-ends moto girls only?
C’est une excellente question ! Je ne crois pas qu’on essaie de réinventer le genre ou de créer quelque chose qui n’existe pas. Ce qui différencie peut-être la Mamzelle Ride and Ramble, c’est son accessibilité. Pas besoin de prendre plusieurs jours de congé, pas besoin de parler anglais non plus. Et, avec l’option dortoir, pas besoin d’équipement de camping ou presque. 

L’événement aura lieu à Saint-Odilon-de-Cranbourne en Beauce, pourquoi avoir choisi ce coin du Québec?
Le choix a été fait par l’une des filles qui connaissait le spot. C’est grand, c’est vert, y’a des arbres en masse et y’a même un plan d’eau où on peut se baigner… tout ce que ça prend pour faire lever un party inoubliable, quoi !

Mamzelle Ride & Ramble | Crédit photo : Autumn Mott | Oneland

Est-ce que l’événement est ouvert à tout le monde? Faut-il obligatoirement y venir en moto ?L’événement est ouvert à toutes les femmes qui sont passionnées par la culture de la moto qu’elles soient motocyclistes ou non. On ne veut pas empêcher une femme qui n’a pas encore son permis de venir. Ni les filles qui trippent moto sans en avoir une ou encore celles qui roulent backseat. On veut que toutes les femmes se sentent les bienvenues.

Les femmes sont de plus en plus nombreuses à enfourcher un deux roues. Pourquoi selon toi ?Chacune a ses raisons, mais en même temps, je pense que c’est juste l’ordre naturel des choses. Les femmes d’aujourd’hui prennent leur place dans la société. Elles sont plus indépendantes et ont le goût d’être aux commandes. Elles veulent avoir du fun et se sentir libre de faire ce qui leur plait quand ça leur plait.

Parle-moi un peu de l’équipe derrière l’événement.
On est une bande de 5 filles complètement différentes : Marie-Anne Constantineau, Edith Lafontaine, Nathalie Leclerc, Vénus St-Onge et moi-même. On est toutes passionnées de moto ! La dynamique est vraiment trippante !

Est-ce que The Litas est associé à l’événement ?
Pas directement. Oui, les filles font toutes partie du réseau The Litas, mais c’est une initiative indépendante. La Mamzelle Ride and Ramble n’est pas organisée par The Litas, mais l’événement est soutenu par sa communauté.

Comment va la communauté moto selon toi ?
La communauté moto est en pleine épanouissement ! Elle est magnifique, que dire de plus ? Elle est superbe à voir aller. J’crois qu’elle n’a jamais été autant en forme !

Mamzelle Ride & Ramble | Crédit photo : Courtoisie | Oneland

Il y aura-t-il des exposants ?
On sait qu’on aimerait bien avoir une tattoueuse ou encore une fille qui donne un cours de yoga le samedi ou le dimanche matin par exemple, mais pour ce qui est d’exposants avec des kiosques ou des trucs à vendre… On a eu quelques demandes et on y réfléchit présentement.

Qui sont vos commanditaires ?
On est en pleine recherche de commanditaires présentement. On est vraiment contente d’avoir des commanditaires locaux comme le Salon de la moto, les Loups, la boutique Le 63, le Café Jeanne d’Arc, l’Agence Royal (Stance et RVCA), l’artiste Martin Cloutier, la boutique À toutes vitesse, Oneland et quelques autres qui devraient se confirmer sous peu. On a aussi de belles commandites à l’international qu’on va annoncer sur les réseaux sociaux au courant des prochaines semaines.

Nous comptons également sur la communauté moto du Québec. Certains nous ont aidé à différents niveaux, c’est entre autre le cas des gars de La Run et de certaines filles de la communauté The Litas.

Il y a-t-il des départs « officiels » de prévus dans les villes du Québec ?
Il y a quelques départs qui s’organisent présentement, sans être des départs officiels. Nous allons suggérer quelques points de rencontre aux filles et peut-être quelques routes, mais les participantes seront libres de s’organiser entre elles.

Quel est le plan de match du week-end ?
Avoir du fun ! Il va y’a voir des rides de proposées aux filles ainsi que quelques activités sur place, mais également à proximité. Le but c’est de s’amuser, de rencontrer d’autres filles passionnées, de découvrir de belles routes et d’échanger.  

Combien ça coûte? Doit-on réserver notre place ?
Il n’y a pas de frais d’entrée à proprement parler. Les filles paient pour le camping, l’hébergement, leur t-shirt et compagnie. Elles ont le choix entre deux options: la formule dortoir à 65 $ pour le week-end et l’option camping pour 40 $. Les places sont limitées et il est obligatoire de réserver sa place à l’avance. Il n’y aura pas d’inscription la journée de l’événement.

Que faut-il prévoir ?
Ça dépend beaucoup de l’hébergement choisi. L’événement aura lieu beau temps mauvais temps. Dans les prochains jours, nous publierons une foire aux questions ainsi qu’une liste du style Quoi apporter ?  afin de guider un peu les filles.

En terminant, qu’est-ce qui ferait de la toute première édition une réussite selon vous?
Si les filles repartent fatiguées, la tête remplie de souvenirs, on aura réussi !

 


Pour plus de détails 

Distances approximatives (via les autoroutes)

  • Gatineau → Saint-Odilon-de-Cranbourne : 505 km
  • Saint-Sauveur → Saint-Odilon-de-Cranbourne : 378km
  • Rimouski → Saint-Odilon-de-Cranbourne : 340km
  • Montréal → Saint-Odilon-de-Cranbourne : 314 km
  • Québec → Saint-Odilon-de-Cranbourne : 93 km