Photos: Cédric Corbeil

La dernière ride du Sasquatch c’est un événement de peaux et de poils mis sur pied pour célébrer la nordicité de notre territoire et clore la saison par un pied de nez au froid qui s’installe. Cette année, Marc Provencher et Chantal Massicotte du Pub Deuxparquatre se sont associés à Oneland pour mettre sur pied la toute première édition abitibienne et lui donner sa saveur régionale. Compte-rendu de la journée.

Sasquatch - Abitibi 2017

Ben oui, c’est ça….

J’vous entends d’ici, vous dire, devant votre portable, café Starbuck à la main, bruit envahissant et incessant du trafic et de l’espèce humaine de votre Montréal Centre-ville : « La Ride du Sasquatch en Abitibi ? Y vont ben la faire en juillet ?… Y fait tellement frette par chez eux ! »

HA! (marquez un temps) HA! (marquez un temps) HA! (vous saisissez? marquez un temps)

Ben non! En juillet, quand mon chum a demandé l’autorisation à Oneland, instigateur de l’évènement, de faire une édition Abitibienne, il faisait 28 degré Celsius, l’eau de la piscine 88 degré Fahrenheit, les oiseaux gazouillaient pis j’entendais mon 2e voisin tondre sa pelouse.

Avec une ride comme celle-là, on s’imagine tout de suite des Hipsters, fin vingtaine, tatoués, barbus, motos vintages retapés…. Voilà! C’est ça l’affaire… on avait tout faux. De un, pour le départ de notre randonnée dominicale du 29 octobre, de gracieux flocons de neige accompagnaient notre départ. De deux, zéros hipsters à l’horizon.  Parce qu’à Rouyn-Noranda on est plus tendance que ça, un généreux groupe de 25 personnes âgés de 16 à 76 ans enfourchaient leur bécane. Ouaip! 25 personnes âgées entre 16 et 76 ans… ça vaut la peine de le répéter.

On se les gelait, on se trouvait presque beau dans nos bottes et manteaux de poils et on partait faire, pour la plupart, notre dernière randonnée de l’année. Destination : le pit de sable l’autre bord de Rollet, dans le croche, à droite du chemin ! Google ça Rollet… tu vas voir qu’à part des arbres, un dépanneur ouvert 365 jours/an, une cabane à patates frites ouverte, elle, seulement l’été, et une poignée de maisons, il n’y a pas grand chose d’autre. Mais leur pit de sable était l’endroit tout indiqué pour accueillir une gang de poilus.

À première vue, en juillet, quand tu organises un truc comme celui-là, ça semble une ride comme les autres mais légèrement plus originale. Mais le matin que tu te lèves et qu’il faut que t’embarques sur ton bike, à 4° Celsius, avec intermittence de pluie et de neige, ça prend une autre dimension.

Les gars et les filles qui se sont réunis pour la Ride du Sasquatch étaient des vrais de vrais bikeux. T’sé quand un gars roule avec sa Harley d’exposition dans le sable, c’est sans aucun doute un vrai de vrai. T’sé quand ton bonheur de la journée se résume à aller rider pour manger des hots dog, dans le pit de sable, l’autre bord de Rollet, autour d’un feu de palettes, et d’essayer du même coup, de te dégeler les doigts avant de reprendre la route en sens inverse, c’est que t’es un vrai de vrai.

Mais le plus beau dans cette aventure, ce sont les rencontres que tous ont faits. Des gens vrais, sans prétention, sans complexe, et en toute simplicité. Vous étiez, on était, une méchante belle gang!

À tous ces guerriers et guerrières de la Ride du Sasquatch, on se dit à l’automne prochain. Pensez à vous procurer des mitaines de poils d’ici-là!

Chantal

Sasquatch_9763


Pub Deuxparquatre
48, Perreault Est
Rouyn-Noranda, QC  J9X 2C2