Category

Communauté

Category

Dans la série Builders, nous allons à la rencontre de passionnés de moto customs, de modifications et de performances. Ces artistes, artisans et ingénieurs apportent un grand dynamisme dans le monde de la moto au Québec, et nous sommes fiers de les représenter!

On vous ici Dave Poulin, de Hangar 116. Let’s go!

Raconte nous ta première histoire de moto

Dans mes premières motos, celle dont je me souviens le plus est mon RD400 Yamaha 1976. Je l’avais acheté à l’âge de 15 ans dans le fond d’une grange au coût de 50$, on l’a trouvé car mon oncle cherchait de vieilles motoneiges. Il cherchait les vieilles granges et allait cogner aux maisons pour trouver des aubaines. On a cogné chez une dame qui avait cette moto et lui n’en voulait pas alors moi je l’ai acheté. La moto était non fonctionnelle depuis plusieurs années, je l’ai mise en marche après le nettoyage des carburateurs, une nouvelle batterie et quelques ajustements. J’avais même les papiers! Après quelques tests dans mon rang, on s’est rendu compte que c’était une petite bombe. J’ai trippé sur cette moto, je l’ai vendu 2 ans plus tard pour 300$. Aujourd’hui, dans l’état où elle était, elle vaudrait au moins 10 fois plus!

 

Deuxième projet personnel, Suzuki GT550 1973

Un road trip que tu conseilles à tous le monde

Je n’ai pas fait énormément de road trip en moto, car je passe beaucoup plus de temps à les modifier et à les réparer que de me promener.  Mais la randonnée que j’ai préférée faire est celle qui mène au mont Washington aux États-Unis en passant par les montagnes blanches. Une belle journée de 730 km. 

Projet récent Honda CB750 F2 Supersport 1978, montée en 890

Hangar 116, ça mange quoi en hiver ?

En fait l’entreprise existait depuis 2013 sous le nom d’Atelier Dave Poulin. En janvier 2019, l’entreprise s’est incorporée et elle a changé de nom pour Hangar 116. On voulait un nom bilingue qui représente bien l’entreprise, qui a débuté dans un hangar en 2002 à mes 17 ans chez mes parents, numéro de porte 116. 

C’est aussi à mes 17 ans que j’ai acheté ma 1ère soudeuse, et j’ai commencé à modifier mes frames de VTT pour mettre des moteurs de moto sport et les rendre plus performants. 

 

Projet récent Honda CB750 F2, silencieux sur mesure

Depuis, je n’ai jamais cessé de travailler sur des motos. En 2015, après avoir écouté l’émission Cafe Racer avec mon cousin Dominic qui commençait à travailler pour moi, on a sorti nos vieux « BECIK » pour leur donner un nouveau look. Une fois terminés, nous les avons publiés sur Facebook et la directrice du Salon de la Moto de Montréal nous a offert d’aller les présenter. Suite a cette premiere année au salon, mon garage s’est transformé en atelier de restauration, de modification de moto et de silencieux sur mesure, que nous fabriquons à la main.

Les produits Motogadget

Tu distribues aussi Motogadget, tu nous en parle un peu plus ? 

Je vends toute la gamme de produits Motogadget et j’en fait l’installation. Ces produits sont ultra fiables, de haute qualité, construit en Allemagne et dont j’ai confiance. Ce sont des clignotants discrets dont l’éclairage se voit de loin, des compteurs de vitesse/rpm, des miroirs sans verre, des unités de contrôle pour rendre l’électronique de vos vieilles motos aussi fiables qu’une moto neuve. C’est efficace et simple à utiliser. 

Premier build, GL550 montée en CX650

Ton build dont tu es le plus fier

C’est mon Honda Silverwing GL500 1982 que j’ai transformé en scrambler avec un moteur de CX650. Cette moto a fait tourner les têtes et a fait énormément jaser au salon de la moto en 2017. Je suis fier de tous mes builds autant les miens que ceux de mes clients, car j’en prends bien soin et je ne néglige aucun détail. 

Le monde de la moto a changé au Québec ?

Les motos de type Cafe Racer, Bobber, Scrambler, Brat sont plus populaire depuis les 6-7 dernières années. Les gens ont pris plaisir à modifier leur vieille moto. C’est pour cette raison qu’elles sont difficiles à trouver et qu’elles ont grimpé de prix. 

Silencieux sur mesure sur une CB750

Des projets futur pour Hangar 116 ? 

Depuis décembre 2020, nous avons notre propre équipement de sandblast et de peinture cuite (powder coat) pour offrir la meilleure qualité possible à nos clients. De cette façon, nous réalisons chaque projet de A à Z dans le garage sans avoir à faire intervenir de sous-traitants, on s’assure ainsi d’un produit impeccable tout à l’image de hangar 116. 

Nous travaillons activement sur notre boutique en ligne pour l’optimiser. Nous y vendons des produits de qualité approuvés et testés directement dans notre atelier. Notre but étant de rendre disponible à tous les produits que nous utilisons quotidiennement. À venir sur le site web: de nouveaux silencieux fabriqués ici-même, performants et de hautes qualités. 

 

Dans la série Builders, nous allons à la rencontre de passionnés de moto customs, de modifications et de performances. Ces artistes, artisans et ingénieurs apportent un grand dynamisme dans le monde de la moto au Québec, et nous sommes fiers de les représenter! On vous présente ici Dave Poulin, de Hangar 116. Let’s go! Raconte nous ta première histoire de moto Dans mes premières motos, celle dont je me souviens le plus est mon RD400 Yamaha 1976. Je l’avais acheté à l’âge de 15 ans dans le fond d’une grange au coût de 50$, on l’a trouvé car mon oncle…

Texte: Raphaël GaspardPhoto d’entête: Max Vannienschoot Il y a peu de moyen de transport qui offre autant de liberté et de pur bonheur qu’une moto. Le vent dans la face, le paysage qui se déroule à l’horizon et le moteur qui gronde, c’est une recette pour moments parfaits. C’est un univers qui peut rester intimidant et il est facile de ne pas savoir par ou commencer et de remettre à plus tard le rêve de rouler en moto. Il existe déjà un bon nombre d’articles couvrant les points importants à considérer avant de passer à l’action. Je voulais plutôt donner…

Les garages moto do-it-yourself: on veut une belle vibe, des gars et des filles pour parler de nos projets et un divan vintage où déboucher une froide et parler de route. Première pour Montréal, un garage DIY est sur le point d’ouvrir ses portes dans le quartier Villeray. On a rencontré l’équipe derrière le projet.

Grosse nouvelle pour l’univers de la moto en ligne. Iron & Air Media, éditeur indépendant d’Iron & Air Magazine, a acquis Bike EXIF. Mine de rien, dans le monde indie de la moto, c’est un véritable game changer. On vient de regrouper ensemble du géant de la nouvelle vague.

Nous sommes nombreux à attendre la levée du confinement pour aller, enfin, nous perdre sur les routes du Québec. François Leblanc roule environ 30 000 km à moto par saison. On peut dire que c’est vital pour lui. Pour remédier à la situation, il a décidé de joindre l’utile à l’agréable en effectuant le service de livraison d’emplettes diverses, de l’épicerie aux commandes de pharmacie, sur sa Super Ténéré. «Rouler à Montréal ces temps-ci c’est comme rouler de nuit, mais en plein jour! C’est très surréaliste…. C’est aussi beaucoup plus sécuritaire! J’ai l’impression d’habiter un petit patelin rural.» Lulu Événements, spécialisé…

Le plus grand relais à moto jamais réalisé arrive à nos portes. The Women Riders World Relay (WRWR) est un relais mondial destiné aux motocyclistes féminines. Fondée au Royaume-Uni par Hayley Bell, cette belle aventure a débuté en Écosse le 27 février dernier et se clôturera dans les Émirats arabes en 2020. Depuis, d’une frontière à l’autre, chaque groupe de femmes effectue une partie du trajet, le passage du relais se fait au moyen d’un bâton géolocalisable. La mobilisation est impressionnante : elle couvre près de 100 pays et implique plus 18 000 femmes. Quand Nathalie Lavigne a vu passer l’information…