Category

Culture moto

Category

Entre Los Angeles et la Louisiane, Jack Nicholson, Peter Fonda et Hopper se partagent la vedette dans un film culte qui décrit une Amérique en transition dans les années 60.

Deux motards (Fonda et Hopper), jeune et libre, traversent le sud des États-Unis après une passe de drogue très payante. Au cours du périple, ils rencontrent un avocat (Nicholson) qui les suivra jusqu’au bas-fond de cette Amérique pas si chic que ça.

Hippies, poussière, Harley Davidson, bagarres et feux de camp pour ce plus-que-parfait roadmovie.

Easy Rider, nominé 2 fois aux Oscars et gagnant à Cannes, est répertorié par le National Film Registry en 1998 pour son apport significatif au cinéma américain et à la culture des États-Unis.

Première sortie : 26 juin 1969 (Suède)
Réalisateur : Dennis Hopper
Bande originale : Steppenwolf, The Jimi Hendrix Experience, The Band, The Electric Prunes, The Byrds, Roger McGuinn
Scénario : Dennis Hopper, Peter Fonda, Terry Southern
Distinctions et récompenses : Laurel Awards, National Society of Film Critics Award du meilleur acteur dans un second rôle, New York Film Critics Circle Award du meilleur acteur dans un second rôle, Kansas City Film Critics Circle Award du Meilleur Acteur dans un Second Rôle

Le making-of de Easy Rider

Bande-annonce

Au milieu des années 60, en Angleterre, deux sous-cultures ont marqué la la conscience populaire: les MODS et les ROCKERS. Il faut comprendre que c’est la première fois que des adolescents se donnaient une identité distincte basée sur leur choix de musique et leur façon de s’habiller.

No Highway c’est quelques jours de tournage, pis ce que Marc a ben voulu nous ramener, parce que y’a des bouts qu’il voulait garder pour lui. Cartwright était le bout du voyage. Trois photos flous plus tard, on a compris que ce moment là, comme plusieurs autres, lui appartenait.