Category

Éditorial

Category

Parce que c’est le Jackalope ce week-end, on met ici un vieux classique: la série Doin’ it Baja. Le Mexique, côté routes de terre, des trous et du gravier, il ne donne pas ça place. Et y’a des gars qui s’en foutent pas mal de l’état de la chaussé, même en Harley. On les présente ici dans leur voyage au pays du tacos.

La mémorable ride de 3500 km entre San Diego et Baja, on peut l’écouter deux cents fois. Évidemment, en prenant du gros soleil, des motos, un décor du far-west et des skaters qui ne connaissent pas le sens de « C’est peut-être pas une bonne idée de faire ça… », à quoi on ajoute pas mal de bouteilles d’alcool et mélange ça avec l’idée d’un road-movie fait par VICE, ça ne peut pas faire autrement que d’être bon. Traduction: v-r-a-i-m-e-n-t bon.

Doin’ it Baja, c’est des pros comme Arto Saari, Heath Kirchart, Keegan Sauder, Patrick O’Dell et leurs chums Harbey Foster, Kynan Tait et Hime Hu qui s’éclatent sur des Harley-Davidson dans la poussière du Mexique accompagnés par un guide qui a déjà tout vu et qui les encouragent à déconner encore un peu… mais pas trop: Bill Bryant.

La série de 8 épisodes qui avait été présentée sur VBS-TV (la chaîne de Vice) est disponible sur YouTube.

Pas besoin de chercher bien loin, ONELAND les présente ici.

Doin’ it Baja par VICE et Harley Davidson

 

 

 

 

 

 

 

Si vos mots donnent le goût de partir, votre expérience en moto est une longue succession d’anecdotes et que le nomade en vous crave d’être lu : blogueurs, illustrateurs, chroniqueurs, on va vous faire place dans le team.

L’été passe comme un coup de vent de l’autre bord, quand le feu de camp t’envoie sa boucane dans la face depuis le début de la soirée. Ça dur une fraction de seconde, pas assez pour avoir le temps de prendre une grande inspiration sans suie, mais suffisamment longtemps pour apprécier le répit que ça te donne de ne plus être dans le sens de la fumée. En d’autres mots mon Miller, faut en profiter pendant que ça passe, surtout que l’été, pour nous, c’est pas seulement la saison de bretelles spaghetti, mais aussi celle du guidon en café, rabbit…

Je me souviens de la première fois où j’ai voulu partir. J’avais obtenu mon permis 6A d’apprenti conducteur quelques heures auparavant, malgré la pluie et un évaluateur particulièrement rigide. Ma Harley Davidson était stationnée depuis quelques semaines déjà dans la cour arrière. Je l’avais piloté sur une distance de 40 pieds gros max, dans le stationnement de chez Lemaire à Drummondville. C’est tout. Là, c’était le temps de la conduire pour de vrai. Mon problème : personne, absolument personne dans mon entourage n’avait de moto. La SAAQ ne veut pas que tu roules tout seul pendant plusieurs mois. Comme si…

Mardi dernier, le 25 avril, ONELAND lançait officiellement son magazine en ligne. C’était aussi la première du film les Vagabonds sur deux roues, réalisé par Youssef Berrouard. Pour l’occasion, on avait avec nous une fraction de la communauté de moto, des nomades et des free spirits de Montréal. Toutes ces poignées de mains qu’on a échangées pendant la soirée, il ne reste yinque une chose : un petit mal de tête le lendemain et la certitude que le besoin d’aventure crée des liens, que ce soit dans le désert du Nevada, sur le bord de la route d’un village en Gaspésie…

Faire de la moto, pour plusieurs, ça signifie aussi trouver une nouvelle famille. Même si certains nouveaux motards oublient complètement, volontairement ou non cet aspect propre à la moto, la grande majorité poursuit cette longue tradition de collaboration, d’entraide et d’échange qui existe entre nous. Il y a quelques jours, je suis tombé sur la page Fink’d up across America sur Facebook. Will Fink, un gars de 20 ans de la Louisiane, se prépare à traverser les États-Unis jusqu’en Alaska avec sa petite Honda Rebel 250. C’est 4 à 6 mois sur la route -j’ai des frissons juste à l’écrire-.…