Tag

Distinguished Gentleman’s Ride

Browsing
PHOTOS: ALEXANDRE MÉTIER

Le weekend dernier, des villes aux 4 coins du globe vibraient au son des moteurs pour une autre édition de la Distinguished Gentlemen’s Ride (DGR). 120 000 motocyclistes en provenance de 648 villes réparties dans 102 pays se sont donnés comme objectif d’amasser 6 000 000$ pour soutenir la recherche sur le cancer de la prostate et parler de santé mentale chez les hommes.

À Montréal, The Northern Gents – l’équipe derrière l’événement – a épaté la galerie avec une organisation exemplaire doublée d’un circuit impeccable de la Promenade Wellington à Verdun au Grand Quai du Port de Montréal où food truck et The Rewind Band nous attendaient pour réchauffer l’atmosphère. Véritable tour de force, ils ont également convaincu le SPVM et son escouade à moto d’accompagner le cortège pour fermer les rues.
Définitivement, on se souviendra de l’édition 2018 comme étant celle des grands succès. Bravo à tous les organisateurs, bénévoles et participants !

Et ce n’est pas fini !

Vous avez jusqu’au 31 octobre pour soutenir The Distinguished Gentlemans Ride de Montréal

gentlemansride.com/rides/canada/montreal

Bilan de la DGR 2018

 


 

La Distinguished Gentleman’s Ride (DGR) est une randonnée de moto organisée annuellement, le dernier dimanche du mois de septembre. Elle regroupe des motos anciennes ou d’inspiration classique et requiert que les gens s’habillent selon la mode distinguée des années 30-40-50. Elle se déroule simultanément partout dans le monde. Les participants et les équipes de 90 villes réparties partout sur le globe amassent des fonds qui seront remis à la Fondation Movember pour poursuivre le développement de programmes de santé pour les hommes et la recherche sur les maladies typiquement masculine. L’objectif de cette année est d’amasser cinq-millions de dollars. Douze villes canadiennes participent à l’évènement.

Nous avons rencontré Joffrey Bienvenue, qui pilote le projet avec l’équipe de l’édition montréalaise pour qu’il nous parle de sa vision de la DGR.

Depuis quand Montréal participe à la DGR?
Montréal participe au DGR depuis son origine, en 2012. Nous en sommes ainsi à sa 5e édition. À sa première année, le DGR n’était qu’une ride pour le bon plaisir des participants et des passants. Nous n’étions qu’une douzaine de motos à l’époque et il faisait un beau gros 10 degrés Celsius.

Qui organise l’évènement localement?
J’ai pris le flambeau en 2013 suite à l’impossibilité des organisateurs de l’année précédente de continuer le travail. Du même coup, c’est cette année-là que le DGR s’est transformée afin de joindre l’utile à l’agréable, soit une levée de fonds pour la recherche sur le cancer de la prostate. Depuis, d’autres bénévoles se sont joints; c’est devenu de plus en plus nécessaire à mesure que le projet à pris de l’ampleur.

Pourquoi restreint-on le type de moto?
Tout d’abord, si on regarde l’origine du DGR, le nom le dit bien « Gentilshommes Distingués ». Ça provient en fait de la vision de quelques Australiens qui, en voyant Don Draper, dans l’émission Mad Men, assis en costard sur une moto classique, se sont dit: « Il faut faire un évènement rétro, de la sorte ». L’idée à la base, selon ma vision, c’est créer de l’émerveillement, casser la vision qu’un motard est un voyou, mettre du chic, du classique dans le moteur.

Du même coup, si on admet tous les styles de motos, la ride ne tient plus. Il faut aussi réaliser qu’il y’a d’autres rides qui existent pour amasser des fonds. Le DGR a été créé dans un style qui lui est propre. Faut voir à ce que l’ensemble des motos soient classiques, ou dérivé de motos classiques, à part quelques exceptions, mais qu’elles soient de l’époque. Et il faut s’habiller « classe », selon la même approche classique. On pourrait aussi bien dire « habillez-vous comme vous voulez », mais encore là, ça briserait le style de l’évènement. La beauté du DGR réside dans son ensemble.

type-moto_jpg-640C’est une randonnée de combien de temps?
La randonnée varie de 2h00 à 3h00, en incluant les points de regroupement. Cette année, la ride sera de 2h30. Je crois que ce sera un des plus beaux tracés à date. Enfin, c’est très personnel.

Est-il trop tard pour s’inscrire?
Certainement pas! Il n’y a pas de cut-off pour participer. Par contre, pour les prix de présence, on va faire un cut-off samedi midi; on a trop à faire pour attendre à la dernière minute pour organiser ça.

Est-ce qu’il y a un montant minimum à amasser?
Non, les dons sont complètement volontaires. On favorise la ride. Si nous n’étions que trois, ça attirerait moins l’attention. C’est aussi important de conscientiser; se faire diagnostiquer la prostate, parler du suicide chez les hommes, etc. C’est mieux que tout autre traitement.

À quoi doit-on s’attendre pour l’édition de cette année?
Une belle ride. Un peu plus courte cette année, à cause d’un changement dans la gestion du trajet, mais… un départ dans un endroit hip, de beaux quartiers, on passera sous quelques structures, et une finale où, j’espère, on aura une bonne foule et un bon show.

S’inscrire à la DGR de Montréal

S’inscrire à la DGR de Québec

Site officiel de la DGR

L’édition de Montréal est commanditée par Goulet Moto Sports, Deus, Brixton et ONELAND.

** Le circuit de la DGR de Montréal, comme celui de toutes les autres villes participantes, n’est accessible qu’au gens qui se sont inscrit via le site officiel. On demande aux participants de ne pas dévoiler le lieu de départ et/ou de la finale pour simplifier l’organisation de la journée et s’assurer que le style est respecté.

Besoin d’inspiration pour un look de champion à la DGR? La vidéo de la Distinguished Gentleman’s Ride de nos cousins de Paris (présenté par Triumph France) est le moodboard parfait pour préparer sa participation à Montréal. Côté look et choix de moto, ces Français ne donnent pas leur place!