Communauté Éditorial Nouvelles Scène internationale

La confrérie Montréal-Paris

Faire de la moto, pour plusieurs, ça signifie aussi trouver une nouvelle famille. Même si certains nouveaux motards oublient complètement, volontairement ou non cet aspect propre à la moto, la grande majorité poursuit cette longue tradition de collaboration, d’entraide et d’échange qui existe entre nous.

Il y a quelques jours, je suis tombé sur la page Fink’d up across America sur Facebook. Will Fink, un gars de 20 ans de la Louisiane, se prépare à traverser les États-Unis jusqu’en Alaska avec sa petite Honda Rebel 250. C’est 4 à 6 mois sur la route -j’ai des frissons juste à l’écrire-. À peine mise en ligne, la page circule déjà beaucoup dans le petit monde de la moto. Les messages de gens aux 4 coins des States qui lui offrent un toit, une douche, une bouffe, de l’aide mécanique ou des conseils pour emprunter les plus belles routes de leur région se multiplient. C’est un parfait exemple du caractère rassembleur de la moto. Cette fraternité, ce lien d’appartenance à un groupe plus grand qu’on ne peut l’imaginer, c’est le brotherhood, une générosité propre à la moto, cette énergie qui vient atténuer la solitude. C’est d’ailleurs sûrement ce qu’on aimait le plus des Sons of Anarchy: la tape dans le dos du gars qui est là pour toi.

En lançant ONELAND, nous avons contacté quelques sites de moto dans la francophonie pour se faire connaitre et dire salut. Un des plus importants à ce jour, le parisien 4h10, suivi par près de 60 000 personnes sur Facebook et plus de 10 000 sur Instagram nous a immédiatement répondu. Enchanté. Vous faites quoi? Cool. Nous aussi. On travaille ensemble? Un peu comme avec Will: on n’a pas hésité à nous offrir un coup de main, on a ouvert toute grande la porte de la collabo.

C’est ça la moto. Une grosse famille dans un party.

Je suis très heureux de présenter le site 4h10 et d’annoncer une belle collaboration à développer avec eux. Visitez-les, likez-les et prenez le temps de les lire. Ils sont excellents. Nous échangerons des textes, nous repiquerons des infos de leur site, ils feront pareil avec nous. Nous partagerons des posts sur Facebook et ensemble, on passera par-dessus l’océan qui nous sépare pour unir nos deux communautés moto.

Merci John, merci 4h10!

Charles-Edouard
rédacteur en chef, ONELAND