J’ai shippé ma moto dans le Sud-Ouest des États-Unis pour réaliser un rêve : rider dans le désert comme une vraie outlaw. Je me suis donc envolée vers le Nevada pour aller récupérer mon Sportster au dealer Harley-Davidson de Las Vegas. Quand je suis embarquée sur la Strip de Vegas, je savais que ça allait être un voyage de moto épique.

Mon voyage a été ponctué de rencontres formidables. Les shops et les boutiques sont devenus des étapes marquantes dans mon roadtrip. Je vous propose donc un petit carnet d’adresses à garder en poche pour votre prochain pèlerinage de l’autre côté du continent. Après Las Vegas, je poursuis la route vers Los Angeles.

LOS ANGELES – CALIFORNIA

Deus Ex Machina Café  

C’est un incontournable. La marque, qui marie la culture surf et la culture moto a une place de premier choix à Venice. L’espace est invitant, on fait des belles rencontres,  et on se permet de shopper un peu, de regarder les motos et planches de surf qui sont exposées. On a d’ailleurs fait connaissance avec une canadienne, qui revenait elle aussi du Babes Ride Out et qui s’arrêtait pour un café avant de repartir vers Vancouver.

On y va pour : Prendre un café à 6$ et regarder le beau monde!

Deus Ex Machina Café
1001 Venice Boulevard
http://deuscustoms.com/cafes/venice/

TriCo Store

Sans doute la boutique la plus cool dans laquelle j’ai mis les pieds! Avec un vieux chopper qui coule dans la vitrine pis des films de bikers qui jouent sur une vieille TV, on veut tout acheter : des casques Joe King, des exemplaires de Dice Magazine, du gear Eat Dust, Abel Brown, Cycle Zombies, Noise Cycles, 4Q, la collection Strange Vacation pour les filles, une section vintage, etc. On fait le tour 3-4 fois pour être sûr d’avoir rien manqué.

On y va pour : Remplir ses valises pis faire des jaloux.

TriCo Store
4657 Hollywood Blvd
http://tricostore.blogspot.ca/

HWY

Boutique vintage dont le propriétaire n’est nul autre que Chase Stopnik, de la famille Cycle Zombies et cofondateur du Paradise Road Show. L’espace lui sert aussi de shop mécanique, vous pourrez peut-être y voir son vieux knucklehead. Je vous conseille de consulter la page Instagram avant de vous y rendre car si l’envie prend à Chase d’aller rider avec ses chums pendant 1 jour ou 2, il ferme.

On y va pour : La vibe très Cali et pour encourager la scène en s’achetant un t-Shirt HWY handmade à la cacanne par le proprio. DIY qu’ils disent!

HWY
1286 W. Sunset Blvd
instagram.com/hwy_la/

Lucky Wheels Garage

Parlant de DIY, Lucky Wheels Garage c’est une shop collective qui fonctionne par abonnement. Tu payes un montant par mois ou par année et tu as accès à tous les outils nécessaires pour travailler toi-même sur ta moto. C’est un espace accueillant et collaboratif où les gens peuvent s’entraider et se conseiller. Le garage est équipé de plusieurs tables, c’est clean et tout est à portée de main. C’est une bonne façon de renforcer les liens dans la communauté.

On y va pour : Faire un check up sur le fly avant de reprendre la route et s’informer des événements et workshops à venir.

Lucky Wheels Garage
255 N. Mission Rd
luckywheelsgarage.com/

 

Pour finir le loop, si j’avais eu plus de temps à L.A. je serais sans doute allée finir ça en beauté chez Powerplant Choppers, qui m’a l’air d’être un autre spot à ne pas manquer sur Melrose Avenue.

L’ouest des États-Unis, avec leur climat tempéré à l’année, permet à la communauté de se développer davantage. Ici, on a tendance à s’endormir un peu pendant l’hiver en attendant la nouvelle saison, on reste chacun dans notre garage. Ces shops-là et les gens qui les fréquentent sont passionnés et ça paraît. C’est inclusif, on stationne sa moto sur le trottoir en face des boutiques, ça lance un message clair que c’est un lieu commun qui nous appartient.

Je me dois aussi de mentionner les dealers Harley que j’ai visité sur mon chemin. Ils sont comme des marqueurs d’étape, des points sur une carte, comme des étampes sur un passeport. Maintenant, à vous de faire le trip !