bianca kennedy salon moto oneland
Communauté Filles de moto Nouvelles Scène locale

Bianca Kennedy: carburer à l’enthousiasme!

Alors qu’elle s’apprête à ouvrir les portes de son 4e Salon de la moto de Montréal, Bianca Kennedy, la directrice des Salons de la moto de Québec et Montréal, nous parle de sa passion pour les deux roues, passion qui a littéralement changé sa vie.

Comment en es-tu venue à la moto?

Au départ, c’est la moto qui est venue me chercher. J’ai passé 10 ans assise derrière mon mari, puis, en mars 2014, je me suis enfin inscrite aux cours. Ma motivation était d’abord d’ordre pratique – je pensais que je devais le faire pour le travail. Mais, après seulement 10 minutes, j’ai eu la piqure!

Aussi vite que ça?

En plein rush d’adrénaline et le sourire accroché au visage, j’ai appelé mon mari pendant la pause pour partager ce bonheur avec lui : j’étais au septième ciel! Quatre années sur la route plus tard, je fais partie des gens qui profitent de chaque journée ensoleillée, de chaque jour de congé et de toutes les occasions possibles pour rouler!

Tes motos et celles dont tu rêves?

Actuellement, je possède une Honda CB 350 1972, une Scrambler Ducati et une Yamaha TW200. L’an dernier, j’ai essayé un motocross pour la première fois. Cet été, j’aimerais aller sur une piste de circuit et, si j’aime ça, pourquoi ne pas ajouter une moto sportive à ma liste!

bianca kennedy salon moto oneland

Tes rides préférées et ton prochain voyage?

Jusqu’à présent, j’ai toujours roulé au Québec. Toutefois, mon rituel du dimanche matin le long du canal Lachine sur ma vieille CB 350 est vraiment génial. Tout le monde n’a pas la chance d’être proche du bord de l’eau pour s’évader en tout temps. C’est vraiment une balade au calme, surtout quand on considère que c’est dans une si grande ville. Cette année, j’ai mis sur ma liste la côte Est du Canada, incluant la Cabot Trail, en Nouvelle-Écosse.

En tant que directrice, tu aimes aussi l’adrénaline en dehors de la route!

Les mois et les semaines avant les salons sont remplis d’action, d’excitation, d’attente et de pression. Le sprint final jusqu’à la ligne d’arrivée est très intense, avec des journées de 12 heures, sept jours sur sept, pendant huit semaines! Mais, juste avant les salons, le calme et la confiance s’installent. C’est comme avant une ride. Je suis impatiente de partir, mais, dès que j’enfourche ma moto, je ressens un sentiment de paix et de maîtrise de moi.

Tu te sens comment, avant l’ouverture des salons de Québec et Montréal?

Avant l’ouverture, une fois que les grandes décisions ont été prises, je me concentre sur l’instant. Bien sûr, il y a toujours des détails de dernière minute, mais ma priorité est d’offrir les meilleurs salons possibles aux 250 exposants et aux 55 000 visiteurs, chiffres qui en font deux des plus grands événements au pays.

Quelles sont les grandes tendances?

Il y a beaucoup d’avancées technologiques en matière de sécurité, de maniabilité, de communication entre les motocyclistes qui rendent la moto encore plus accessible au public. On voit aussi arriver des motos plus légères et plus performantes. Parallèlement, les motos vintage attirent un grand nombre de passionnés, qui peuvent travailler sur ces mécaniques plus simples et abordables dans leur propre garage, et qui forment des communautés très soudées. On constate actuellement un vrai mélange d’une nouvelle école et d’une vieille école, mais tous partagent une passion commune!

Journée Motocross Xtown - Oneland

Comment vois-tu l’évolution de la moto au Québec?

La moto est de plus en plus populaire, notamment auprès des jeunes québécois qui, depuis une dizaine d’années, découvrent une nouvelle forme de liberté, d’indépendance, d’aventure et de communauté. Il suffit de voir tous les rassemblements et les goûts très marqués de cette nouvelle génération pour la personnalisation, comme le Hangar 17.

On voit beaucoup de femmes aussi…

La montée incroyable du nombre de femmes est en effet une autre tendance. Elles sont 30 % de plus depuis 2009 et, à mon avis, cela ne va pas s’arrêter! Les hommes ne sont pas en reste, notamment chez les retraités, avec un accroissement de 308 % des propriétaires de 65 à 74 ans en une décennie!

La moto est donc de plus en plus populaire?

Le Québec compte aujourd’hui plus 168 700 motocyclistes, en augmentation de 28 % en 10 ans. Une moto sur trois vendues au Canada est vendue au Québec. Cette communauté regroupe des personnes d’origines, d’âges et de conditions sociales très diversifiés. Tout le monde y est le bienvenu! Alors, oui, je peux dire que l’avenir de la moto est prometteur et dynamique!

 


Salon de la moto de Montréal du 24 au 26 février au Palais des congrès de Montréal
(1001, place Jean-Paul-Riopelle)

  • Vendredi, 24 février : de 12 h à 22 h
  • Samedi, 25 février : de 10 h à 21 h
  • Dimanche, 26 février : de 10 h à 17 h

Entrée (taxes incluses) :

  • Adultes (15 ans et plus) : 15,50 $
  • Aînés (65 ans et +) et étudiants (sur présentation d’une carte étudiant valide) : 12 $
  • Juniors (6-14 ans) : 11 $
  • Enfants (6 ans et -) : gratuit si accompagnés d’un adulte
  • Passe familiale (deux adultes et deux juniors) : 40 $

Renseignements: salonmotomontreal.ca